HOMÉOPATHIE

L’homéopathie a été découverte par Samuel Hahnemann (1755-1843), un médecin né en Allemagne. C’est le résultat de réflexions critiques sur la médecine pratiquée à son époque, mais aussi d’expérimentations.

Afin de valider les vertus curatives des substances utilisées par les médecins de son temps, Hahnemann mène des expériences méthodiques et méticuleuses dont il compile les données. Cette information constitue la matière médicale homéopathique, un ouvrage de base qui sert à présenter les remèdes et leurs indications thérapeutiques.

Avant-gardiste, Hahnemann était parmi les précurseurs à prôner l’hygiène comme mesure sanitaire et à proposer des soins en santé mentale non violents et non dégradants. Enfin il était aussi le premier à proposer une prophylaxie (prévention) simple, grandement efficace, très économique et sans danger contre les maladies contagieuses.

Le mot homéopathie vient du grec, homoion (semblable) et  pathie (souffrance).

Les trois principes sur lesquelles reposent l’homéopathie sont les suivants :

Principe de similitude

Ce principe est issu de l’adage d’Hippocrate “les semblables guérissent les semblables”, c’est-à-dire qu’une substance administrée à haute dose et qui provoque des symptômes chez un individu sain pourra avoir la faculté de guérir ces mêmes symptômes chez un individu malade, administrée en petite quantité.

Le similimum est un terme utilisé en homéopathie pour désigner le remède le plus approprié à un individu donné. Il est basé sur la similitude des symptômes entre ceux du malade et les effets produits par une substance chez un individu sain.

Ainsi, le similimum est choisi en fonction de l’ensemble des manifestations cliniques de l’individu, tant au niveau physique qu’émotionnel et mental. Ce choix permet d’obtenir une réponse thérapeutique optimale et personnalisée.

Principe d’individualisation

En homéopathie, les caractéristiques de chaque individu sont très importantes puisque chacun réagit différemment selon sa constitution. On dit que c’est l’individu malade qui est soigné et non la maladie en elle-même.

Principe de l’infinitésimalité

Ce principe de dilution se réfère à la manière dont est préparée la solution. Avec la dilution des substances, le principe actif est perdu. Ce principe actif peut être retrouvé en secouant la dilution plusieurs fois, ce qui a pour effet de dynamiser la solution. La dilution est essentielle puisqu’elle permet de s’assurer de l’innocuité du remède homéopathique.